Recyclage des déchets : le papier

Première matière récupérée en France, le papier est le grand gagnant du recyclage avec plus de 90% des emballages qui profitent d’une deuxième vie. Il montre pourtant quelques limites, d’où l’importance de connaître le sujet. L’équipe rédactionnelle de Manet, société d’entretien de copropriété Antibes, vous dit tout sur ce geste éco-citoyen.Le papier est composé de cellulose, une matière naturelle extraite des arbres, du chanvre ou du lin mais aussi de bagasse de canne à sucre et même de fientes d’herbivores ! L’important est que les fibres cellulosiques doivent être longues. En effet la taille de ces fibres est primordiale dans tout le processus de fabrication puis de recyclage du papier, puisque plus elle est grande, mieux c’est pour sa qualité. C’est pourquoi cette matière n’est pas recyclable à l’infini, comme l’est le verre, mais bien limitée à 6 à 10 recyclages. Cela dit, la pâte de papier recyclé représente tout de même 60% de la matière utilisée par les papetiers, donc diminue d’autant l’apport de fibres de cellulose vierge, et avec 100 kg de papier jeté, on peut faire 90 kg de papier neuf sans apport de fibres.

Côté utilisation d’eau et de substance toxique, le bilan est perfectible. En effet, pour produire du papier à partir de bois, il faut 51,1 l d’eau pour 500 feuilles et y ajouter des traitements assez lourds pour blanchir la pâte. Côté recyclage, il faut 130 l pour la même quantité de feuilles, mais beaucoup moins de chimie. La seule étape qui requiert un additif est le désencrage mais cela peut aussi se faire thermiquement. Les entreprises de revalorisation et de production de papier en France sont sensibilisées à l’impact environnemental de leur activité et l’industrie française du papier est en étroite collaboration avec la filière forêt/bois/papier, afin de n’utiliser que du bois issu de forêts gérées durablement.

Les commentaires sont fermés.